Blog

 

 

a notre camarade Gaston

Lettrelettre.docx

La disparition de Gaston AUFFRET

Notre camarade Gaston AUFFRET, ancien secrétaire général de l’ UL/ CGT de Nantes, est décédé, ses obsèques ont eu lieu le 16 juillet auxquelles ont assisté de nombreux militants et militantes de la CGT et du parti communiste.

Gaston a consacré des dizaines d’années de sa vie à la CGT, à la défense de la classe ouvrière, il était un militant actif qui avait de fortes convictions qu’il défendait avec courage et fermeté.

Gaston était ajusteur aux Batignolles, élu délégué du personnel, secrétaire du syndicat CGT des années 1960 à 1984 ou les Batignolles déposent le bilan et reprisent par Creusot Loire.

Gaston a été un animateur des nombreuses luttes sociales dans cette entreprise historique de Nantes qui a été aussi un haut lieu de la Résistance nantaise à l’occupation nazie et dont nombre de ces résistants de ce quartier ont été fusillés ou déportés.

Le licenciement de Gaston est autorisé par le ministre socialiste DELEBARRE.

Puis l’entreprise est reprise par Rockwell, avec la condition que Gaston ne soit pas repris avec le personnel et ceci avec l’accord de la socialiste Edith CRESSON alors première ministre.

En 1985 il accède au secrétariat de l’ UL de Nantes avec Yannick CHENEAU, il devient permanent, puis secrétaire général de l’ UL en 1993, jusqu’à son départ en retraite en 1998.

Il participe ensuite  à l’activité des retraités des métaux de Nantes et de l’ USR.

Gaston a aussi été élu communiste à la municipalité de Nantes pendant 2 mandats.

Homme de fortes convictions, fidèle à la classe ouvrière et au syndicalisme de luttes et de conquêtes de la CGT, homme de caractère et de dialogue, Gaston était aussi un militant dévoué et sincère avec qui il était agréable et enrichissant d’échanger.
               

Guy TexierGaston auffret

 

Rendez-vous avec la Députée Madame EL HAIRY

474506 062818104706 062818P1010108

Délégation intersyndicale des Retraités de la Loire-Atlantique avec Madame la Députée
Sarah EL Hairy . Remise des pétitions 3000 signatures

12700 personnes à nantes (manifestation anti-macron)

P1000991P1000990P1000989P1010012 1

une<< marée populaire>> anti-macron contage entre la duchesse Anne et la place du maréchal Foch (rue Henri IV)
12700 personnes environ et non pas 4000 personnes
comme dans ouest France . ce journal compte seulement les black blocs pour le reste de la manifestation plus journalistes.

neuf organisations et 10 000 personnes à la manifestation à Nantes

la fontion publique et du privé ce mati dans la rue à NantesP1000862P1000844P1000855

Communiqué de notre UD44

 

Communiqué de l’UD CGT 44

 

Cet après-midi avait lieu la manifestation nantaise de convergence entre les salariés en lutte (cheminots, santé, commerce…), les étudiants mobilisés notamment contre la sélection et pour l’accueil des migrants et tous ceux qui refusent la politique autoritaire du gouvernement. Elle a rassemblé près de 5000 manifestants, ce qui constitue un succès.

Plusieurs prises de paroles des secteurs en lutte ont permis de partager et de vérifier que tout le monde est touché par ces politiques qui ne servent pas les populations mais favorisent une minorité qui détient le capital et s’enrichit toujours plus sur le dos des salariés. Les étudiants vivent cette même logique de précarisation.

 

Force est de constater qu’une nouvelle fois le cortège pacifique n’a pu manifester qu’entouré par des cordons de gardes mobiles. L’accès au CHU a même été bloqué de façon massive et injustifiée. La liberté de manifester est une nouvelle fois remise en cause : on peut rapprocher cette atteinte au droit de la tentative d’élus républicains de porter un projet de loi visant à limiter le droit de grève.

 

Enfin, la manifestation contre les expulsions à NDDL qui suivait la manifestation syndicale et étudiante (près de 10 000 manifestants) a connu aussi la même logique. Les affrontements ont été initiés par les forces de police qui ne voulaient manifestement pas que le cortège rejoigne la préfecture.

 

Ces atteintes répétées au droit de manifester sont intolérables : la préfecture doit s’expliquer sur une stratégie de la tension qui vise non seulement à décrédibiliser le mouvement social mais surtout à détourner l’attention d’une multiplication des luttes qui contestent ce pouvoir qui détruit le modèle social solidaire et remet en cause les libertés collectives et individuelles.

 

Nantes le 14 avril

Notre belle ville de Nantes pris en otage en ce samedi 14 avril 2018

Madame Roland  Maire de Nantes

Voir sa ville tenue en otage  par 1000 policiers, et 100 de la BAC.

Oui vraiment NOTRE  VILLE EST PRISE EN OTAGE

C’EST  LE MOT  SOUVANT EMPLOYER PAR VOUS QUANT IL Y A DES MANIFESTATIONS  OUVRIERES   Flic

Manifestaion intersyndicale à Nantes contre le président Macron.

P1000654P1000661